Transformer l’hôpital pour transformer le système de santé

Ce matin, j’ai invité différents journalistes à assister à la prochaine convention entreprises du groupement UniHA (la « coopérative des achats hospitaliers », comme elle aime à se nommer depuis quelques mois, reprenant un vieux mot qui a beaucoup de sens).

Cette convention se déroulera le 21 mars à Paris. Comme chaque année, elle rassemblera l’ensemble des fournisseurs titulaires d’un marché en cours d’exécution, soit maintenant près d’un millier de dirigeants d’entreprises.

Le thème sera cette année : « La transformation de l’hôpital ». Sans l’hôpital, pas de réelle transformation du système de santé. Sans les libéraux non plus direz-vous, mais l’un des enjeux de cette transformation porte précisément sur la qualité de la relation ville-hôpital. Avouons que la marge de progrès est large…

Les stratégies d’achats hospitaliers, et donc celles qu’UniHA met en oeuvre en précurseur, contribuent à ce que l’hôpital public français apporte une offre de soins la plus compétente et innovante possible, tout en maîtrisant l’aspect économique et en optimisant les organisations. Par exemple, la nouvelle organisation du temps hospitalier est au cœur de la transformation. Ce sera l’occasion, le 21 mars sur la scène de la convention, de présenter l’histoire d’un marché UniHA innovant : celui de la réhabilitation améliorée après chirurgie, qui concourt à réduire le temps d’hospitalisation dans la continuité d’un chemin clinique (1) totalement sécurisé. Sa réussite associe différentes mesures de dispositifs médicaux, conseils, engagements et risques partagés entre un hôpital et des fournisseurs.

Les autres tables rondes de la convention reviendront, l’une sur la constitution des groupements hospitaliers de territoire (les GHT, an 2), l’autre sur la perspective de sérialisation des médicaments pour lutter contre les contrefaçons. La transformation de l’hôpital intègre en effet cette nouvelle donne. Dès février 2019, l’ensemble des entreprises et professionnels de la pharmacie auront basculé dans ce nouveau système. Comprendre les objectifs de sécurité, mesurer les enjeux pour l’écosystème pharmaceutique et hospitalier, telles seront les sujets de cette dernière table ronde. Elle rassemblera un pharmacien d’hôpital, un représentant de France MVO, une entreprise pharmaceutique, un fabricant d’automates de dispensation et un éditeur de logiciels de pharmacie hospitalière.

Les transformations numériques et digitales touchent l’ensemble de l’offre de soins. C’est aussi vrai dans le public que dans le privé parce que, je pense, ce n’est pas une question de « système » mais de femmes et d’hommes.

Dans un article à paraître dans le prochain numéro de SIH Solutions, portant sur la révolution digitale, UniHA signe d’ailleurs un article intitulé : Dans l’hôpital digital, c’est l’intérêt du patient qui relie entre elles les innovations. Bruno Carrière, DG d’UniHA, y déclare notamment : « Transformer l’hôpital, c’est important, mais transformer le système de santé tout entier l’est encore bien plus. Et c’est cela, l’enjeu de la transformation digitale : associer technologie, organisation, sécurisation et pilotage… Et surtout, placer l’humain au cœur des technologies ! Le digital humanisé, c’est la sécurisation des informations nominatives du patient, c’est la manière dont on l’accueille ou dont on lui évite de se déplacer, c’est l’art de redonner du temps à la relation humaine en nous libérant de tâches sans valeur ajoutée ». On n’en dit pas plus ici. Donnons-nous rendez-vous d’abord à la convention entreprises UniHA, puis à Paris Healthcare !

Convention entreprises UniHA. Mardi 21 mars 2018 à partir de 13 h 00 au Palais des Congrès d’Issy, 25 Avenue Victor Cresson 92130 Issy-les-Moulineaux. Contactez-moi si vous êtes intéressé.

(1) Chemin clinique (définition HAS) : centré autour du patient, le chemin clinique a pour but de décrire, pour une pathologie donnée, tous les éléments du processus de prise en charge en suivant le parcours du patient. Cette méthode vise à planifier, rationaliser et standardiser la prise en charge pluridisciplinaire de patients présentant un problème de santé comparable. Elle repose sur la description d’une prise en charge optimale et efficiente à partir des recommandations professionnelles.