Trouver sa plume : chemin d’été avec le BIVB

C’était l’un des travaux de l’été, en une ville écrin et dans un lieu hors du commun : j’ai nommé le centre technique des vins de Bourgogne à Beaune. Deux jours de formation à la rédaction professionnelle pour dix personnes du BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne), formation animée pour le compte de l’organisme M2i.

Un groupe hautement engagé, des profils différents et complémentaires, une ambiance chaleureuse et souvent complice.

Dans mes formations, j’aborde avant tout la méthodologie qui permet à chacun de dépasser l’« angoisse de la page blanche ». Les « exercices de style » permettent, eux, de se libérer de ses autocroyances, de desserrer les freins dès lors que l’écriture apparaît comme un jeu. Cette phase nécessiterait toujours un peu plus de temps, il faut le reconnaître, notamment pour aborder les rives du territoire de l’Oulipo ou les replis profonds des cartes du Dixit.

J’invite aussi les stagiaires à travailler sur les emails, puisque ce sont essentiellement nos messageries qui ont replacé l’écrit au cœur de la vie professionnelle, détrônant le téléphone. Il faut ici s’arrêter un moment sur le bon usage de l’email. Envoyer un message à son voisin de bureau, cela ne se justifie que si l’on a besoin de laisser durablement une trace de l’échange. Sans quoi l’initiative est rarement heureuse.  Apprendre à bien rédiger, c’est donc aussi apprendre à communiquer. Banal ? Peut-être, mais en parler en groupe permet toujours de se remémorer ces cascades de mails dégénérant en pugilat typographique, où les horions se matérialisent par des !!! et autres PHRASES REDIGEES TOUT EN MAJUSCULES !!!

Comme tout écrit professionnel, l’email sera plus facilement rédigé s’il a, avant toute chose, un objectif précis, s’il obéit à un plan choisi pour son adéquation à l’objectif, s’il contient toutes les informations essentielles, s’il est écrit de manière fluide, simplement, avec des phrases courtes, positives et actives, et des mots concrets.

Et voilà, tout est dit.
Reste à mettre en pratique.

Tous droits réservés : Office de Tourisme Beaune & Pays Beaunois – M.Joly-Min

Succès de la Seabin et projet de centrale solaire flottante sur un lac suisse : Poralu Marine toujours plus éco-innovant

Articles similaires : Seabin, Poralu Marine et La Grande Motte partenaires La Seabin rapporte un Design Award du Metstrade à Poralu Marine Poralu Marine, cette PME qui marche sur les eaux Poralu Marine : une nouvelle newsletter pleine de ressources pour la petite planète bleue