Dans le cartable connecté, je classe mes souvenirs et quelques espoirs

Tout à l’heure, à 17 heures, au stand UniHA sur le salon Paris Healthcare Week, vient d’avoir lieu un tirage au sort qui a permis à deux groupements hospitaliers de territoires (GHT) de remporter chacun un cartable connecté, pour leurs petits patients hospitalisés. Ce concours imaginé en partenariat avec la société Computacenter est proposé aux GHT adhérents d’UniHA. Un tirage a lieu tous les jours pendant toute la durée du salon.

Un cartable connecté donne la possibilité à l’enfant hospitalisé de continuer à suivre ses cours, de maintenir le lien si précieux avec toute sa classe. C’est un élément décisif pour éviter la rupture de la sociabilité de l’enfant et un pas vers la guérison.

Ce « cartable connecté » m’a renvoyé à mes propres souvenirs. J’ai repensé à ce copain de sixième-cinquième qui avait dû s’absenter plusieurs mois pour soigner une tuberculose. Il avait quitté le collège brutalement. Nous ne recevions que de rares nouvelles, parfois une lettre lue solennellement à l’ouverture de la classe par un enfant volontaire. Autant dire que nous étions nombreux à nous porter volontaires ! Un jour l’enfant est revenu. On lui fit une belle fête. Et en même temps, il avait imperceptiblement changé, nous aussi sans doute. Pas de « rupture de la sociabilité », comme on dit en langage savant, mais un espace de distance, indéfinissable, qui s’était installé entre lui et nous. Je ne me souviens pas de ce qu’il est ensuite devenu. Pas mal d’années sont passées et il y a toujours des enfants malades. Mais on peut aujourd’hui faire autrement que les éloigner de leurs amis, de leurs enseignants, de leur vie active de gamins et gamines connectés les uns aux autres.

Dans les allées de Paris Healthcare Week…

En déambulant dans les allées de ce grand salon consacré aux acteurs de l’Hôpital, on voit de plus en plus d’écrans dans les stands. Ces écrans montrent les innovations qui transforment l’offre et l’organisation des soins. Vu du dehors, c’est un peu froid. On entend quelques critiques aussi, comme ce conférencier inconnu dont je happe au vol l’irrésistible maxime désabusée : « on parle d’intelligence artificielle, mais le seul terme qui soit vrai dans cette expression, c’est artificielle ».

Dans l’offre d’une coopérative d’achats telle qu’UniHA, on trouve bien des contre-exemples. Sur son stand, UniHA invite à découvrir les dispositifs médicaux qui révolutionnent le « healthcare ». Exosquelettes, robots chirurgicaux… Ou encore cette caméra capable de contrôler les préparations de chimiothérapie. Contrairement au contrôle effectué par un humain, le système permet d’éviter les erreurs médicamenteuses de préparation grâce à l’analyse d’images. Il garantit la totale fiabilité du contrôle.

D’autres appareils servent à repérer non pas les erreurs, mais les arnaques. Je veux parler ici des dispositifs de sérialisation des médicaments, une douchette qui scannérise une boîte de médicaments et en garantit l’authenticité en décryptant le code qui la relie à un répertoire national.

Toutes ces avancées apportent de vrais services. Dans l’offre UniHA comme dans les allées de Paris Healthcare Week, il y a quand-même beaucoup de raisons de continuer à penser que l’intelligence précède l’artificialité et lui donne sens.

Véhicule électrique : symposium mondial à Lyon du 19 au 22 mai avec CARA

Après Kobe au Japon, en 2018, Lyon accueille cette année le symposium mondial EVS sur l’électromobilité, du 19 au 22 mai.
« La France étant l’un des pays leader du véhicule électrique au niveau mondial, elle est donc parfaitement légitime pour accueillir EVS 32. L’événement sera une étape importante dans la promotion du véhicule électrique au niveau mondial. Il permettra de mettre en valeur l’excellence de la filière française » s’est félicité Joseph Beretta, président d’AVERE-France, association nationale pour le développement de la mobilité électrique.

L’association CARA European Cluster for Mobility Solutions, sera particulièrement impliquée sur ce salon organisé par GL Events. Elle sera sur le stand F25, accompagnée de certaines de ses entreprises membres : Alphée Ercteel, Carpenter, Gulplug, Oros et Plastic Omnium, Le projet EMCC, Saint Jean Industrie, Tresse Industrie, Tresse Métallisque J.Forissier

Sa présence au sein de la « EDF Cluster Zone », dont CARA est partenaire, vaut également d’être signalée. Cet espace regroupera des clusters et pôles de compétitivité français et européens, accompagnés d’entreprises, de centres de recherche et de centres de formation. CARA a coordonné le programme de l’agora qui, au sein de la cluster zone, proposera une vingtaine de conférences.

EVS 32, réelle opportunité pour promouvoir le Campus Automotive et Électromobilité

Ce symposium permet aussi à CARA de faire le point sur deux projets liés à l’électromobilité : le Campus Automotive et Électromobilité ainsi que la Plateforme Pédagogique Partagée de l’Électromobilité (3PE). Ces projets mobilisent le cluster pour préparer les compétences dont les entreprises auront besoin demain.

Les Campus des Métiers et des Qualifications ont été créés en 2013 par la loi de refondation de l’École pour valoriser l’enseignement professionnel et favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. Ils sont construits autour d’un pôle de compétences clés au niveau régional et sont soutenus par les collectivités territoriales et les entreprises. Leur but est de mettre en réseau les différents établissements de formation et les acteurs économiques, et de leur proposer des outils communs, comme par exemple ici la plateforme 3PE. Premier outil mis à la disposition du Campus, inaugurée en mars au Lycée Aragon Picasso de Givors (Métropole de Lyon), cette plateforme technique est un lieu d’expérimentation et d’innovation au service de la pédagogie, de la promotion et de la valorisation des métiers et des formations.

A propos de CARA

CARA European Cluster for mobility solutions rassemble plus de 200 industriels, opérateurs de transports, centres de recherche et de formation. CARA est labellisé Cluster de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Pôle de Compétitivité. L’association est membre associée et représentante de la PFA Filière Automobile et Mobilités.

Référence en Europe, CARA poursuit deux grands objectifs complémentaires :

De l’idée jusqu’au marché, CARA met en œuvre des actions collectives : projets de recherche et innovation, démonstrateurs en situation réelle, actions pour le développement économique et industriel de ses membres.

www.cara.eu