A l’hôpital, les draps propres du développement durable

Les hôpitaux sont dans de beaux draps ! Confrontés au défi des rejets de substances dangereuses dans l’eau, ils doivent depuis janvier 2018[1] respecter une réglementation européenne qui prévoit de durcir les critères de rejets des blanchisseries hospitalières. Celles qui ne respectent pas les nouvelles normes de rejet de substances dangereuses dans l’eau s’exposent à des taxes qui vont s’intensifier en 2020.

Ces hôpitaux vont trouver dans la nouvelle offre de draps de lit de la coopérative hospitalière UniHA, des articles totalement conformes à la nouvelle réglementation environnementale. « Les toxiques se trouvent dans l’apprêt utilisé pour le tissage des linges. Les produits que nous avons choisis ne contiennent pas cet apprêt chimique », explique Jérémy Bucia, acheteur national UniHA spécialiste des textiles et de leur entretien.

Ce marché de « grand linge plat » (draps, taies, alèzes…) a été attribué à une entreprise française, TGL Tissus Gisèle (Vosges). UniHA avait déjà confié des marchés de grand linge plat au fournisseur vosgien. Il a demandé à un laboratoire de recherche d’analyser les substances chimiques et toxiques contenues dans ces draps de fabrication française. Ils se sont révélés exempts de toute trace chimique, de produit allergène et cancérigène et de pesticides. C’est principalement ce qui a permis à la même entreprise de se voir attribuer le nouveau marché qui entre en vigueur en janvier 2019.

UniHA proposera une offre de qualité, respectueuse de l’environnement. Une manière de montrer que bien acheter, ce n’est pas tenir compte seulement du critère du prix. C’est privilégier les trois piliers du développement durable : éco, social et environnemental.

Voulez-vous lire le communique de presse en entier ? C’est ici.

Si vous ne connaissez pas encore UniHA, la coopérative des acheteurs hospitalier, lisez ce qui suit :

UniHA est le premier réseau coopératif d’achats groupés des établissements hospitaliers publics français. Il est devenu le premier acheteur public français, achetant en 2018 pour 3,904 milliards d’euros et générant environ 169 millions d’euros de gains sur achats. UniHA rassemble à ce jour 745 établissements hospitaliers répartis dans 84 GHT (groupements hospitaliers de territoire) et peut servir la totalité des établissements de santé publics. UniHA permet aux établissements de soins d’optimiser les achats. Il les aide à innover, en lien étroit avec ses entreprises fournisseurs, dans une conception novatrice des achats.

[1] Le ministère de la Transition Écologique et Solidaire a publié le 6 octobre 2017 au JORF l’Arrêté Ministériel destiné à limiter les Rejets de Substances Dangereuses dans l’Eau. Ce texte est disponible ici.