Ouvry à la rencontre des professionnels exposés au risque NRBCe

Entreprise spécialisée dans les systèmes de protection individuelle NRBCe* et la décontamination, Ouvry a présenté tout au long de cette année une offre de produits innovants qui s’ajoutent aux tenues filtrantes de protection NRBC et au masque respiratoire qui ont fait sa réputation.

Ouvry présente ses solutions dans les principaux salons de la défense et de la sécurité au travail et cette entrée s’annonce particulièrement riche. L’entreprise participe à différents colloques spécialisés NRBCe, conçoit et anime ses propres événements seule ou avec des partenaires de premier plan, comme des organisations professionnelles, centres de formation spécialisée, organisations non-gouvernementales…

De nombreuses professions sont concernées par ces produits hautement spécialisés : pompiers, forces de l’ordre, personnel de santé (notamment ONG)… et de plus en plus aussi, les industriels et agriculteurs pour se protéger des pollutions que peut entraîner leur travail.

Dans le communiqué à télécharger ici, retrouvez Ouvry lors de séminaires et formations prochaines :

  • Avec la Société française de médecine de catastrophe (SFMC) à Aix-en-Provence le 8 novembre
  • Avec Médecins Sans Frontières et d’autres grandes ONG à Lyon en décembre.

Retrouvez Ouvry également sur différents salons spécialisés :

  • Préventiva, Bordeaux, 2/4 octobre 2018
  • Future Forces International Exhibition, Prague (Rép. Tchèque) 17/19 octobre 2018
  • Shield Africa, Abidjan (RCI), 22/24 janvier 2019
  • IDEX, Abu Dhabi (Émirats Arabes Unis), 17/21 février 2019
  • SOFINS, Camp de Souge (33), 2/4 avril 2019.

A propos d’Ouvry

PME lyonnaise créée en 2005, Ouvry est spécialisée dans la création, l’ingénierie, la production et la maintenance de systèmes de protection individuelle corporelle et respiratoire, et de décontamination. Elle propose ainsi des produits innovants destinés à tous les opérateurs d’interventions : soldats ou gendarmes, pompiers ou opérateurs de secours, primo-intervenants des forces armées, des forces de sécurité publique ou civile, de la santé, de l’industrie, des sites d’infrastructures et de transports publics.

* NRBCe : le sigle désigne le risque nucléaire, radiologique, biologique, chimique et environnemental.

Imadis Télérédiologie, Lyon

Après Lyon, le spécialiste de la radiologie d’urgence Imadis s’implante à Bordeaux

Articles similaires : LUTB Transport & Mobility Systems : dix ans après Une publication dans Radiology pour la société lyonnaise de téléradiologie Imadis Milipol 2015, une semaine après les attentats de Paris L’Université de Lyon compte sur ses Amis le 21 juin prochain

UniHA conduit à l’hôpital la voiture qui déstresse l’enfant opéré

Articles similaires : UniHA : les achats, vecteurs de la stratégie hospitalière Achats hospitaliers : performance record en 2016 pour UniHA 20 conférences UniHA à la Paris Healthcare Week 2018 (et 3 voiturettes !) Forte progression de l’activité d’UniHA en 2017

AeroSPI, nouveau Salon aéroporté !

Articles similaires : Carnet d’adresses des PME d’EDEN présentes au Salon du Bourget Nouveau Président pour UniHA , premier acheteur public français Milipol 2015 : petites entreprises pour grand salon Des PME régionales rassemblées sur un Salon mondial avec EDEN

L’humain au cœur de l’organisation des entreprises : découvrez ELENCE

Articles similaires : Chambéry-Grand Lac – Cœur des Alpes au SIMI 2017 : 140 hectares de foncier à vocation économique ! Le développement des PME-ETI innovantes à l’international, priorité partagée par l’Etat et les entreprises LUTB-RAAC, pôle et cluster, devient aujourd’hui CARA ! Hôpital et entreprises : les connexions de mars 2017 !

CARA présente ses 4e Automotive Techdays in Auvergne-Rhône-Alpes

Articles similaires : LUTB-RAAC, pôle et cluster, devient aujourd’hui CARA ! Automotive Techdays, vitrine de l’innovation technologique à Lyon le 4 novembre Fongecif Rhône-Alpes : le Conseil en évolution professionnelle Chambéry Grand Lac présenté hier à la presse

Une publication dans Radiology pour la société lyonnaise de téléradiologie Imadis

La société de téléradiologie Imadis, spécialisée dans la radiologie d’urgence à distance, publie dans la revue internationale Radiology une étude sur la double lecture systématique des scanners corps entiers des patients victimes d’accidents graves.

A l’intention de tous ceux à qui la pratique médicale ne serait pas familière, le Dr Vivien Thomson, président d’Imadis, résume ainsi cette étude : « Deux radiologues pour les patients les plus graves, c’est mieux qu’un seul ! »

Il faut savoir qu’Imadis, dont le centre de garde  interprète la nuit et les week-ends des scanners et IRM d’urgence au service de près de 40 hôpitaux, applique au quotidien une procédure qualité novatrice et très exigeante de double lecture des scanners corps entier de patients polytraumatisés. Dans les locaux d’Imadis,  à Lyon, une équipe de 5 radiologues assure cette garde sur un plateau de téléradiologie à l’ergonomie optimisée. Dans la suite de tout examen scanner corps entier de patient polytraumatisé, interprété en direct par un premier radiologue, une relecture est effectuée par un deuxième radiologue. Un compte-rendu écrit de cette relecture est systématiquement réalisé et communiqué au service hospitalier. Cette relecture systématique des scanners corps entier (utilisés dans le bilan des traumatisés graves – accidents de la route, sports extrêmes à haute vélocité…) augmente le niveau de pertinence et de sécurité de la prise en charge de patients traumatisés graves. Cette procédure qualité est donc aujourd’hui à la source de l’étude diagnostique rétrospective publiée le 7 août 2018 dans Radiology[1], revue médicale et scientifique de référence mondiale.

L’étude porte sur 2 354 bodyscanners, issus de la base de données Imadis. Elle permet de confirmer l’intérêt médical d’une double lecture des scanners de patients polytraumatisés, mais aussi de définir les facteurs prédictifs de lésions manquées chez ces patients.

Pour réaliser cette étude, les radiologues lyonnais de l’équipe Imadis ont été aidés de médecins urgentistes du centre hospitalier Saint Joseph Saint Luc à Lyon ainsi que par l’équipe radiologique universitaire du CHU de Lapeyronie à Montpellier. L’étude a fait l’objet d’une thèse de médecine soutenue par le Dr Nathan Banaste sous la direction du Pr Ingrid Millet, radiologue du CHU de Montpellier intitulée : « Evaluation des facteurs prédictifs de lésions manquées à la seconde lecture d’un scanner corps entier chez le polytraumatisé » (thèse soutenue à l’université CB Lyon 1 le 15 mars 2018).

Cette publication témoigne de la volonté des jeunes médecins du département scientifique d’Imadis de valider scientifiquement toutes les pratiques médicales novatrices en place au sein de leur structure.

Les auteurs

Nathan Banaste, MD a,b ; Berenice Caurier, MD b,c ; Flavie Bratan, MD d ; Jean-François Bergerot, MD d ; Vivien Thomson, MD d ; Ingrid Millet, MD, PhD e.

  • a Department of Radiology, Centre Hospitalier Universitaire/Centre Léon Bérard Lyon,
  • France
  • b Lyon 1 University, 43 Boulevard du 11 Novembre 1918, 69100 Villeurbanne, France
  • c Department of Emergency Medicine, Centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc, 20 Quai
  • Claude Bernard, 69007 Lyon, France
  • d Imadis Teleradiology, 48 Rue Quivogne, 69002 Lyon, France
  • e Department of Radiology, CHU Montpellier, Univ. Montpellier, Montpellier, France

Références 

A propos d’Imadis

Imadis est une société médicale de téléradiologie assurant, dans des centres de garde dédiés, l’interprétation à distance d’examens d’imagerie d’urgence lors des périodes de permanence des soins, comme les scanners et IRM. Ce projet a été conçu et mis en œuvre à Lyon en 2008 par un groupe de jeunes médecins radiologues diplômés de la Faculté de Médecine de Lyon. Imadis interprète aujourd’hui les examens de près de 40 centres hospitaliers partenaires.

Souffrance au travail : les professionnels de santé aussi

Articles similaires : URPS (Unions Régionales des Professionnels de Santé) Transformer l’hôpital pour transformer le système de santé 5e Assises du médecin homéopathe (et un peu des autres aussi) Chambéry-Grand Lac soigne son nouveau pôle médical-santé

Trouver sa plume : chemin d’été avec le BIVB

C’était l’un des travaux de l’été, en une ville écrin et dans un lieu hors du commun : j’ai nommé le centre technique des vins de Bourgogne à Beaune. Deux jours de formation à la rédaction professionnelle pour dix personnes du BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne), formation animée pour le compte de l’organisme M2i.

Un groupe hautement engagé, des profils différents et complémentaires, une ambiance chaleureuse et souvent complice.

Dans mes formations, j’aborde avant tout la méthodologie qui permet à chacun de dépasser l’« angoisse de la page blanche ». Les « exercices de style » permettent, eux, de se libérer de ses autocroyances, de desserrer les freins dès lors que l’écriture apparaît comme un jeu. Cette phase nécessiterait toujours un peu plus de temps, il faut le reconnaître, notamment pour aborder les rives du territoire de l’Oulipo ou les replis profonds des cartes du Dixit.

J’invite aussi les stagiaires à travailler sur les emails, puisque ce sont essentiellement nos messageries qui ont replacé l’écrit au cœur de la vie professionnelle, détrônant le téléphone. Il faut ici s’arrêter un moment sur le bon usage de l’email. Envoyer un message à son voisin de bureau, cela ne se justifie que si l’on a besoin de laisser durablement une trace de l’échange. Sans quoi l’initiative est rarement heureuse.  Apprendre à bien rédiger, c’est donc aussi apprendre à communiquer. Banal ? Peut-être, mais en parler en groupe permet toujours de se remémorer ces cascades de mails dégénérant en pugilat typographique, où les horions se matérialisent par des !!! et autres PHRASES REDIGEES TOUT EN MAJUSCULES !!!

Comme tout écrit professionnel, l’email sera plus facilement rédigé s’il a, avant toute chose, un objectif précis, s’il obéit à un plan choisi pour son adéquation à l’objectif, s’il contient toutes les informations essentielles, s’il est écrit de manière fluide, simplement, avec des phrases courtes, positives et actives, et des mots concrets.

Et voilà, tout est dit.
Reste à mettre en pratique.

Tous droits réservés : Office de Tourisme Beaune & Pays Beaunois – M.Joly-Min

Succès de la Seabin et projet de centrale solaire flottante sur un lac suisse : Poralu Marine toujours plus éco-innovant

Articles similaires : Seabin, Poralu Marine et La Grande Motte partenaires La Seabin rapporte un Design Award du Metstrade à Poralu Marine Poralu Marine, cette PME qui marche sur les eaux Poralu Marine : une nouvelle newsletter pleine de ressources pour la petite planète bleue