Innovation

Lumière, Lyon, France, Cluster Lumière

10 sur 10 pour le Cluster Lumière

Articles similaires : Cluster Lumière : manifestement Douai pour l’éclairage urbain Cluster Lumière : mieux éclairées, des villes plus smart ! Un prix Nobel de physique à Lyon avec le Cluster Lumière Philippe Badaroux président du Cluster Lumière

L’humain au cœur de l’organisation des entreprises : découvrez ELENCE

Articles similaires : Chambéry-Grand Lac – Cœur des Alpes au SIMI 2017 : 140 hectares de foncier à vocation économique ! Le développement des PME-ETI innovantes à l’international, priorité partagée par l’Etat et les entreprises LUTB-RAAC, pôle et cluster, devient aujourd’hui CARA ! Hôpital et entreprises : les connexions de mars 2017 !

CARA présente ses 4e Automotive Techdays in Auvergne-Rhône-Alpes

Articles similaires : LUTB-RAAC, pôle et cluster, devient aujourd’hui CARA ! Automotive Techdays, vitrine de l’innovation technologique à Lyon le 4 novembre Fongecif Rhône-Alpes : le Conseil en évolution professionnelle Chambéry Grand Lac présenté hier à la presse

Une publication dans Radiology pour la société lyonnaise de téléradiologie Imadis

La société de téléradiologie Imadis, spécialisée dans la radiologie d’urgence à distance, publie dans la revue internationale Radiology une étude sur la double lecture systématique des scanners corps entiers des patients victimes d’accidents graves.

A l’intention de tous ceux à qui la pratique médicale ne serait pas familière, le Dr Vivien Thomson, président d’Imadis, résume ainsi cette étude : « Deux radiologues pour les patients les plus graves, c’est mieux qu’un seul ! »

Il faut savoir qu’Imadis, dont le centre de garde  interprète la nuit et les week-ends des scanners et IRM d’urgence au service de près de 40 hôpitaux, applique au quotidien une procédure qualité novatrice et très exigeante de double lecture des scanners corps entier de patients polytraumatisés. Dans les locaux d’Imadis,  à Lyon, une équipe de 5 radiologues assure cette garde sur un plateau de téléradiologie à l’ergonomie optimisée. Dans la suite de tout examen scanner corps entier de patient polytraumatisé, interprété en direct par un premier radiologue, une relecture est effectuée par un deuxième radiologue. Un compte-rendu écrit de cette relecture est systématiquement réalisé et communiqué au service hospitalier. Cette relecture systématique des scanners corps entier (utilisés dans le bilan des traumatisés graves – accidents de la route, sports extrêmes à haute vélocité…) augmente le niveau de pertinence et de sécurité de la prise en charge de patients traumatisés graves. Cette procédure qualité est donc aujourd’hui à la source de l’étude diagnostique rétrospective publiée le 7 août 2018 dans Radiology[1], revue médicale et scientifique de référence mondiale.

L’étude porte sur 2 354 bodyscanners, issus de la base de données Imadis. Elle permet de confirmer l’intérêt médical d’une double lecture des scanners de patients polytraumatisés, mais aussi de définir les facteurs prédictifs de lésions manquées chez ces patients.

Pour réaliser cette étude, les radiologues lyonnais de l’équipe Imadis ont été aidés de médecins urgentistes du centre hospitalier Saint Joseph Saint Luc à Lyon ainsi que par l’équipe radiologique universitaire du CHU de Lapeyronie à Montpellier. L’étude a fait l’objet d’une thèse de médecine soutenue par le Dr Nathan Banaste sous la direction du Pr Ingrid Millet, radiologue du CHU de Montpellier intitulée : « Evaluation des facteurs prédictifs de lésions manquées à la seconde lecture d’un scanner corps entier chez le polytraumatisé » (thèse soutenue à l’université CB Lyon 1 le 15 mars 2018).

Cette publication témoigne de la volonté des jeunes médecins du département scientifique d’Imadis de valider scientifiquement toutes les pratiques médicales novatrices en place au sein de leur structure.

Les auteurs

Nathan Banaste, MD a,b ; Berenice Caurier, MD b,c ; Flavie Bratan, MD d ; Jean-François Bergerot, MD d ; Vivien Thomson, MD d ; Ingrid Millet, MD, PhD e.

  • a Department of Radiology, Centre Hospitalier Universitaire/Centre Léon Bérard Lyon,
  • France
  • b Lyon 1 University, 43 Boulevard du 11 Novembre 1918, 69100 Villeurbanne, France
  • c Department of Emergency Medicine, Centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc, 20 Quai
  • Claude Bernard, 69007 Lyon, France
  • d Imadis Teleradiology, 48 Rue Quivogne, 69002 Lyon, France
  • e Department of Radiology, CHU Montpellier, Univ. Montpellier, Montpellier, France

Références 

A propos d’Imadis

Imadis est une société médicale de téléradiologie assurant, dans des centres de garde dédiés, l’interprétation à distance d’examens d’imagerie d’urgence lors des périodes de permanence des soins, comme les scanners et IRM. Ce projet a été conçu et mis en œuvre à Lyon en 2008 par un groupe de jeunes médecins radiologues diplômés de la Faculté de Médecine de Lyon. Imadis interprète aujourd’hui les examens de près de 40 centres hospitaliers partenaires.

Succès de la Seabin et projet de centrale solaire flottante sur un lac suisse : Poralu Marine toujours plus éco-innovant

Articles similaires : Seabin, Poralu Marine et La Grande Motte partenaires La Seabin rapporte un Design Award du Metstrade à Poralu Marine Poralu Marine, cette PME qui marche sur les eaux Poralu Marine : une nouvelle newsletter pleine de ressources pour la petite planète bleue

CARA European Cluster for Mobility Solutions / RP : Jean Remy, Intelligible

Fort développement pour CARA, l’ex pôle LUTB, cette année

Articles similaires : LUTB-RAAC, pôle et cluster, devient aujourd’hui CARA ! Pôle de compétitivité et cluster, LUTB-RAAC de plus en plus mobile LUTB, le pôle s’agrandit et se renouvelle LUTB : dix ans d’innovations pour les systèmes de transport collectif

EDEN Cluster participe à la FIDAE 2016, au Chil, plus grand salon aéronautique-défense de l’Amérique Latine (photo : 2012)

Depuis dix ans, les PME d’EDEN savent innover ensemble

Articles similaires : LUTB : dix ans d’innovations pour les systèmes de transport collectif LUTB Transport & Mobility Systems : dix ans après Savoie Technolac : 1000 emplois nouveaux depuis 5 ans Les PME d’EDEN : 10 ans d’effet cluster à l’export

Un vélo à hydrogène, qui sera rechargé grâce à la route solaire Wattway

La filière hydrogène roule à Chambéry-Grand Lac

Articles similaires : Chambéry-Grand Lac – Cœur des Alpes au SIMI 2017 : 140 hectares de foncier à vocation économique ! Chambéry Grand Lac au prochain SIMI L’offensive de marketing territorial Chambéry Grand Lac Chambéry Grand Lac présenté hier à la presse

Le verre, une actualité bien pleine pour un beau salon

Au salon Glassman Europe 2017, l’actualité du verre n’est pas qu’à moitié pleine, elle déborde ! Ce salon-congrès international rassemble les acteurs de la filière du verre d’emballage. Il revient à Lyon les 6 et 7 septembre 2017. L’exposition accueille les principaux fournisseurs mondiaux de verre d’emballage, couvrant toute la chaîne de production, des matières premières et des lots à l’usine d’emballage. Leurs échanges portent notamment sur le faisceau d’innovations qui plongent le verre dans l’actualité de l' »industrie 4.0″.

Ce salon a lieu à un moment où la Fédération européenne du verre d’emballage (FEVE) vient d’annoncer, lundi 28 août, que la production européenne a progressé de 2,9 % en volume (en tonnes) et de 2,1 % en unités par rapport à 2015.

20,9 millions de tonnes, soit 75,9 milliards d’unités, ont été produites en Europe. Cette performance confirme et accroît une dynamique constante depuis ces cinq dernières années. Depuis 2012, l’industrie a augmenté sa production de 5,8 % en volume et de 6,1 % en unités.

Le verre continue d’être le matériau d’emballage de référence pour les principaux marchés de boisson tels que les spiritueux, les vins et la bière. Il gagne de plus en plus de parts de marché dans les secteurs de l’alimentation, de l’eau et des produits laitiers. Les nouvelles tendances de la consommation, allant vers des aliments locaux, naturels et naturels, ne sont pas seules à expliquer ce succès. Les emballages en verre disposent d’une excellente image auprès de l’opinion et les consommateurs font confiance au verre pour préserver l’environnement, la santé et le goût. Selon un récent sondage, le verre est l’emballage préféré des consommateurs : un Européen sur deux déclare utiliser plus de verre qu’il y a trois ans et 75 % des Européens considèrent le verre comme étant l’emballage le plus respectueux de l’environnement.

Le verre est un matériau 100 % recyclable et à l’infini. Pratiquement inerte, il ne modifie pas le goût des produits qu’il contient. C’est pourquoi en tant qu’emballage, les contenants en verre assurent la conservation, la livraison sécurisée et la présentation attrayante d’une vaste gamme de produits de consommation. Que ce soit pour les boissons, les produits alimentaires, les cosmétiques, les parfums ou les produits pharmaceutiques, le verre joue un rôle important dans l’activité commerciale de ses filières.

(source : www.friendsofglass.com)

C’est enfin le modèle parfait d’une économie circulaire en boucle fermée puisque le calcin, verre issu de la collecte, est la première matière première des verriers.

A l’heure de l' »industrie 4.0″, l’ancestral verre semble avoir de beaux jours devant lui. Si le sujet vous intéresse, je vous propose de télécharger le dossier de presse du salon ici.

 

Une PME invente une solution connectée et respectueuse des fonds marins pour ancrer les yachts

Articles similaires : Poralu Marine : une nouvelle newsletter pleine de ressources pour la petite planète bleue Cormedal, une appli pour la sécurité des médecins Investissement et recrutement pour les PME d’EDEN Le cluster EDEN, passeport international pour les PME