A l’abri des hausses de prix, les hôpitaux UniHA pourront investir dans les économies d’énergie

A l’abri des hausses de prix d’électricité et de gaz, grâce à une fine stratégie d’achat, les hôpitaux du groupement UniHA pourront investir dans les économies d’énergie.

L’envolée des prix de l’énergie ? Une réalité tangible cet automne. Les prix observés en octobre étaient tous en forte augmentation en comparaison de ceux du printemps. « Le gaz s’est apprécié de 3,8 % sur la dernière semaine et le charbon a franchi le palier des 60 $ la tonne, évoluant désormais dans la fourchette comprise entre 64 et 67 $ la tonne. La valeur des quotas de CO2 a atteint les 6 €/tonne de CO2 (soit une hausse de 14,7 %) », m’expliquent les experts UniHA de la filière énergie, Eric Dubini et Olivier de Miras, depuis le CHU de Bordeaux où ils officient pour faire bénéficier l’Hôpital public de tarifs les plus avantageux possibles. Et ils y parviennent ! « Alors que les prix sur les marchés électriques ont franchi la barre des 42€/MWh pour 2017, les hôpitaux engagés avec UniHA paieront le MWh au prix unitaire de 30€ sur l’ensemble des années 2017 et 2018. » Ah oui.  Autrement dit, malgré le mouvement de hausse généralisé sur les cours de l’énergie, les adhérents aux groupements de commande UniHA bénéficieront des tarifs conclus au printemps 2016.

Les établissements de santé qui travaillent avec UniHA profitent d’une stratégie d’achat agile, réactive et gagnante : « Les hôpitaux adhérents aux marchés d’énergie UniHA (gaz et électricité) seront à l’abri de ces mouvements. L’essentiel de leurs besoins est couvert jusqu’en 2018, ajoute Eric Dubini ; les experts qui entourent les acheteurs UniHA ont encouragé à finaliser les contrats de fourniture d’énergie au moment où les prix de celle-ci étaient au plus bas : moins de 30 €/MWh pour l’électricité et moins de 14€/MWh pour le gaz. Nos adhérents ne sont donc pas affectés par l’actuelle envolée soudaine des prix. Il faut profiter de ces positions avantageuses pour maintenant investir dans les économies d’énergie à temps de retour sur investissement rapide. Ainsi les établissements de santé disposeront d’outils supplémentaires pour contrer les prochaines hausses du prix du MWh si elles adviennent.

 31 M€ de gains sur achat ont été enregistrés par les adhérents du groupement électricité depuis novembre 2015 et 30 M€ également par ceux du groupement gaz, pour 125 établissements membres.