Le bassin de vie de Chambéry, ou l’ambition de forger un territoire « responsable et intelligent »

©Laurent Madelon pour Chambéry métropole

Comme je l’expliquais dans le précédent billet, afin d’attirer plus de créateurs d’entreprises et d’investisseurs, les acteurs économiques du bassin de vie de Chambéry se sont engagés  ensemble dans une démarche de marketing territorial radicalement neuve, avec pour première concrétisation une présence commune au prochain Salon de l’immobilier d’entreprise (SIMI) à Paris du 2 au 4 décembre 2015.

Un point commun entre ces différents acteurs est d’agir dans le sens du développement durable, et plus encore, de poser les bases d’un territoire « responsable et intelligent ». Par exemple, l’engagement environnemental y est considéré en lui-même comme une source de développement. Des actions communes, déjà nombreuses, en témoignent.

  • En juillet dernier, les agglomérations de Chambéry et d’Aix-les-Bains se sont déjà engagées dans une coopération portant sur le développement économique, les transports, le tourisme, la gestion du cycle de l’eau…
  • Puis ces agglomérations ont été désignées ensemble « Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage », en lien avec d’autres collectivités, dont Annecy. Les deux communautés s’engagent pour trois ans à réduire les sources de gaspillage et la production de déchets, à soutenir l’économie circulaire, le tout en associant pleinement habitants et acteurs du territoire.
  • Chambéry métropole, avec l’agglomération annecienne et le Parc régional du Massif des Bauges, s’inscrit dans la démarche TEPos (Territoire à Energie Positive), qui vise à lancer des projets de développement durable ambitieux valorisant les ressources renouvelables et les atouts du territoire. Par exemple, le pôle d’excellence Savoie Technolac travaille sur un ambitieux programme d’extension avec un objectif smart grid : réseau thermique utilisant les eaux épurées de l’agglomération, la chaleur du futur data center et l’électricité photovoltaïque des centrales solaires en toiture. Avec Chambéry métropole, ils étudient aussi la capacité du lac du Bourget à compléter ce réseau thermique. A noter que le 20 août 2015, le premier TEPos signé en France, en présence du Président de la République, l’a été sur ce territoire.
  • L’éco-quartier solaire résidentiel et commercial du Triangle Sud à Montmélian sera connecté à Alpespace par une passerelle modes doux (Grand prix européen de l’urbanisme et partenariat étroit avec l’INES sur le stockage solaire).

Le projet de réaménagement de la gare de Chambéry et de son environnement, constitue l’un des projets phare du territoire. Ce nouveau quartier connecté en cœur de ville, à forte dimension économique, facilitera les déplacements multimodaux et s’appuiera sur une gare internationale, une sortie de voie rapide urbaine et la création d’un transport par câble urbain, soutenu dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région.