Savoie Technolac grandit, son projet environnemental aussi

Photo © Bruno Moyen

Au pied de la Savoie, entre Lac du Bourget et agglomération chambérienne, le site de Savoie Technolac rassemble 230 entreprises innovantes, 22 centres de recherche et d’enseignement supérieur dont le CEA/INES (Institut National de l’Energie Solaire), le CNRS, l’Université Savoie Mont Blanc. Tous les acteurs engagés dans le développement des énergies nouvelles disposent là d’un site et d’un réseau de rayonnement mondial. La présence historique de pionniers de toutes les formes d’énergies renouvelables (solaire, hydraulique, smart grid, efficacité énergétique…), la concentration de grands labos, les synergies développées entre l’enseignement supérieur, la recherche et les entreprises, l’appui aux créateurs d’entreprises (dès leurs études s’ils le veulent !) sont les atouts maîtres de ce pôle d’excellence Énergies et Réseaux.

Son nouveau Président, Luc Berthoud, par ailleurs maire de la Motte Servolex et élu de Chambéry métropole, juge que le développement économique doit associer trois facteurs-clés de succès : l’innovation, la filière Énergies et Réseaux, l’engagement environnement. Sur ce point,

« Savoie Technolac prévoit d’accueillir 9000 nouveaux emplois au cours des quinze prochaines années, doublant ainsi sa capacité. Mais le pôle ne consommera pas plus d’énergie qu’actuellement ! Pour y parvenir, les nouvelles constructions consommeront 25% de moins qu’exigé par la RT 2012, les calories des eaux épurées de Chambéry métropole et du data center seront utilisées pour chauffer et rafraîchir les bâtiments… et les projets les plus innovants prévoient d’utiliser aussi les eaux du Lac du Bourget, puis de les restituer au lac aussi propres qu’au départ. Pour nos entreprises, c’est un projet différenciant sur 50 ans ! »,

s’enthousiasme Luc Berthoud. 

Le territoire doit montrer sa capacité à innover dans les nouvelles technologies telles que le smart-grid et les techniques de stockage d’énergie. Les secteurs du bâtiment et du numérique, fortement partie prenante de cette révolution technologique, se révèlent particulièrement porteurs pour l’avenir de Savoie Technolac. Et son attractivité passe aussi par le renforcement de la présence de l’INES (Institut national de l’énergie solaire), que François Hollande, Ségolène Royal et André Vallini ont d’ailleurs visité le 20 août dernier.