Seabin,le collecteur de déchets flottants, arrive à bon port avec Poralu Marine !

Ce partenariat exclusif traduit l’évolution de Poralu Marine  vers l’apport de solutions nouvelles aux enjeux environnementaux

Collecteur de déchets flottants innovant
et écologique, SEABIN arrive sur le marché !

Poralu Marine et Seabin Pty Ltd – connue sous le nom The Seabin Project, annoncent une première mise sur le marché des Seabins, collecteurs de déchets plastiques flottants innovants, écologiques, destinés aux espaces portuaires et marinas privées. Depuis le 6 novembre, 500 Seabins sont disponibles en pré-vente via le site internet www.seabinproject.com et le réseau de distribution Poralu Marine.

Peter Ceglinski et Andrew Turton, deux surfeurs australiens, ont développé ce collecteur qui attrape les déchets flottants de toute nature. Leur idée a « fait le buzz » mais pour la concrétiser, un accord d’exclusivité mondiale a été conclu en 2016 entre The Seabin Project et la société française Poralu Marine. Ce partenariat entre les deux sociétés porte sur le développement, la fabrication et la distribution mondiale de Seabin. Il confie à Poralu Marine toute la dimension industrielle et commerciale du projet.

« Poralu Marine, industriel français leader mondial des installations portuaires en aluminium, produit les Seabins dans ses ateliers de Port, dans l’Ain (France) après avoir mené à bien les différentes phases de recherche et développement attachées à la création de ce produit résolument innovant », explique Laurent Gasiglia, directeur général de Poralu Marine ; ce choix traduit une évolution fondamentale du groupe Poralu Marine, de plus en plus positionné sur l’apport de solutions nouvelles aux enjeux environnementaux. » Créée en 1982, cette PME d’Auvergne-Rhône-Alpes compte 120 collaborateurs . 70 % de son activité est réalisée à l’international.

La Seabin, comment ça marche ?

Fixée à un ponton, la Seabin est immergée et reliée à une pompe électrique qui crée un courant continu pour attirer les déchets flottants vers le collecteur. Ils sont récupérés dans un sac. Une fois plein, le sac à déchet est vidé par le personnel de maintenance puis replacé dans la Seabin.

Les premiers collecteurs Seabin sont destinés à être fixés sur des pontons flottants. 2018 verra le développement d’une version sur quai fixe.

À terme, l’un des objectifs est aussi de produire les collecteurs à partir des plastiques récupérés par les Seabins elles-mêmes : « Chez nous, nous utilisons des objets en plastique pour attraper les plastiques, commente Peter Ceglinski, dirigeant de Seabin ; les Seabins sont recyclables à 100 % et nous étudions actuellement la quantité de matériaux recyclés pouvant être intégrés à la production de Seabin. »

La pollution plastique : 300 milliards de tonnes de plastique  rejetées chaque année en milieu aquatique

Les données varient selon les continents et les études menées mais les chiffres annoncés demeurent toujours vertigineux. Selon les estimations, 300 000 millions de tonnes de plastique sont rejetées chaque année en milieu aquatique ; plus de 5 mille milliards de particules de toutes tailles, flottent sur nos océans ; il faut entre 1 siècle et 1 millénaire pour que ces composants se dégradent ; aujourd’hui ce sont 1 million d’animaux marins et 200 000 mammifères qui meurent chaque année en raison de la pollution plastique ; les composés microscopiques issus de leur dégradation sont ingérés par la faune marine que nous retrouvons dans nos assiettes…

Poralu Marine présente la première version commerciale au Metstrade

Amsterdam, 14-16 novembre 2017 – Stand Poralu Marine : 05.506

Les premières Seabins commercialisables seront présentées au prochain salon Metstrade (Marine Equipment Trade Show), du 14 au 16 novembre 2017 à Amsterdam.

La Seabin V5 Floating Dock est d’ailleurs nominée pour concourir au Design Award 2017 dans la catégorie « Marina equipment, boatyard equipment and boat construction tools and materials ».