UniHA conduit à l‘hôpital la voiture qui déstresse l’enfant opéré

UniHA ComputaCenter 2018

En réduisant le stress, ces petites voitures font diminuer le nombre de médicaments administrés aux enfants en préopératoire.

En le conduisant de manière ludique au bloc opératoire, cette voiture déstresse l’enfant qui doit subir une intervention chirurgicale. Idée simple, belle idée qui séduit de plus en plus de centres hospitaliers. Et avec eux, le groupement d’achats hospitaliers UniHA et l’entreprise Computacenter, partenaires pour l’occasion d’une généreuse opération de communication.

UniHA et Computacenter lancent en effet un jeu-concours lors des prochains événements hospitaliers régionaux pour offrir un exemplaire de cette voiture d’enfant déstressante à un hôpital.

Déjà en mai, au cours du salon HopitalExpo (Paris du 29 au 31 mai 2018), UniHA exposait sur son stand cette voiture électrique pour enfants, destinée à être utilisée par les petits patients pour leur faire emprunter le chemin du bloc opératoire. Chaque jour, une flottille de trois modèles de voiturettes brancards était offerte à un Centre Hospitalier membre du réseau UniHA, par tirage au sort. Les trois établissements ont été les CH de Montreuil, de La Rochelle et de Saint-Malo.

Computacenter était partenaire de l’opération en tant titulaire du marché Infrastructure Datacenter de UNIHA. « ComputaCenter a pris l’initiative de cette heureuse proposition que nous avons immédiatement acceptée. Elle illustre parfaitement la bienveillance que doit prodiguer l’hôpital à ses patients », explique Bruno Carrière, directeur général d’UniHA.

L’enfant choisit son « bolide », prend le volant et se dirige tout seul vers le bloc opératoire

Déjà utilisées dans certains établissements hospitaliers, comme celui de Valenciennes, ces voitures font la joie des enfants, de leur entourage et même du personnel hospitalier. L’enfant choisit son « bolide », prend le volant et se dirige tout seul vers le bloc opératoire. Il ne pense plus à sa maladie et encore moins à l’opération. Les chirurgiens estiment aujourd’hui que ces petites voitures ludiques, qui remplacent les brancards, ont permis de réduire les médicaments administrés aux enfants en préopératoire, tout simplement parce qu’elles réduisent le stress. Même les parents se sentent mieux !

Les établissements membres d’UniHA pourront tenter de gagner sur 10 salons

Désormais, le groupement d’achat envisage de lancer un marché pour équiper le plus d’hôpitaux possibles. Mais déjà l’opération « jeu » sera renouvelée en cette fin d’année, toujours en partenariat avec Computacenter. Les établissements membres d’UniHA sont invités à tenter leur chance, au cours des prochains rendez-vous professionnels, soit 10 événements et salons auxquels prend part UniHA d’octobre à décembre 2018 :

  • Le 27 septembre, aux rencontres Bureau Bureautique UniHA, à Paris
  • Du 3 au 5 octobre à l’AFIB de la rochelle
  • Le 5 octobre au FHF de Brignoles
  • Du 10 au 12 octobre à l’Hopitech de Paris
  • Du 16 au 18 octobre à l’Europharmat de Nancy
  • Le 17 octobre au FHF de Blois
  • Du 18 au 19 octobre au JIB de Paris (Journées de l’innovation en biologie)
  • Les 8 et 9 novembre au FHF de Tarbes
  • Les 15 et 16 novembre au FHF de Dijon
  • Du 12 au 14 décembre aux Assises Hospitalo-Universitaires de Poitiers

Le tirage au sort est programmé le 20 décembre. Un beau cadeau qui viendra réchauffer la fin d’année !

A propos d’UniHA

UniHA est le premier réseau coopératif d’achats groupés des établissements hospitaliers publics français. Il est devenu le premier acheteur public français, achetant en 2017 pour 3,440 milliards d’euros et générant environ 185,20 millions d’euros de gains sur achats. UniHA rassemble à ce jour 709 établissements hospitaliers répartis dans 79 GHT (groupements hospitaliers de territoire) et peut servir la totalité des établissements de santé publics. UniHA permet aux établissements de soins d’optimiser les achats. Il les aide à innover, en lien étroit avec ses entreprises fournisseurs, dans une conception novatrice des achats. L’enjeu essentiel : apporter à nos concitoyens les meilleurs traitements disponibles, décliner un service hospitalier de haute qualité et préserver un égal accès aux soins.